Le suivant

Le suivant

Ménestrier, Sébastien

Buchet-Chastel

  • par (Libraire)
    17 mars 2017

    Substance et substitution

    Le titre est déjà équivoque et la lecture terminée plonge le lecteur dans un ensemble de réflexions laissant le doute planer, s'immiscer. Car ce texte habite le lecteur, s'enracine en lui durablement, à l'image des bouleaux russes, de la végétation prégnante, froide et humide. "le suivant" : un substantif qui aurait pu bénéficier d'une majuscule ? Ou bien un adjectif verbal strict ? Un terme désignant une autorité, un système autoritaire et militaire qui absorbe et casse les hommes les uns après les autres ? Qui est finalement Aliocha ? Un être de chair et de pensées docile et désœuvré pris dans le carcan totalitaire stalinien. Il est la substance de ce récit, inséré dans une narration concise et elliptique. Il accède peu à peu du statut d'homme invisible, noyé dans la masse à celui d'homme visible, reconnu, peut-être aimé. Est-il là pour remplacer, pour se substituer, pour perpétuer la mémoire de l'autre, ou vivre seulement pour lui-même et par lui-même ? Il est certes celui qui est après, qui vient après, tandis que sa personnalité s'affirme et se dégage de son attribut premier. C'est sublime !