L’hiver du mécontentement

L’hiver du mécontentement

Thomas B. Reverdy

Flammarion

  • par (Libraire)
    26 novembre 2018

    Thomas B. Reverdy livre ici un récit très puissant, très proche du documentaire, et brosse le portrait sans concession d'une Angleterre en train de basculer dans le Thatchérisme.


  • par (Libraire)
    10 novembre 2018

    livre important

    Thomas B Reverdy, fin observateur de notre société en évolution, nous transporte à chaque fois dans ses livres, dans une ville, dans un pays, à une epoque ou le monde a changé . Avec une brillante construction, au rythme des chansons des groupes rock et punk de la fin des année 70 thomas B reverdy nous plonge dans l’Angleterre de cette époque. « l hiver du mécontentement » où des grèves monstrueuses paralysèrent des mois durant la Grande-Bretagne. L’une des principale protagoniste :Candice , une jeune femme attachante ,coursier à velo ( afin de payer ses cours d’art dramatique) est le témoin de cette société en plein chamboulement. La piece « Richard III » de Shakespeare, que cette dernière est en train de monter avec sa troupe est habilement mise en relation avec la montée d’une femme encore inconnue à l’époque, Margaret Thatcher. Avec une finesse et délicatesse d’écriture, Thomas B Reverdy, nous parle de la fin d’une époque et nous plonge dans un récit très actuel Avec son roman , l’auteur est en lice pour le Prix Goncourt , et j’espère qu’il l’obtiendra, c’est ce que nous attendons d’un Goncourt, un livre fort et brillant.


  • 28 octobre 2018

    Prise de pouvoir

    « L’hiver du mécontentement » : voici comment « The Sun », l’un des quotidiens les plus vendus au Royaume-Uni, qualifiait l’hiver 1978-1979, qui voit l’accession au pouvoir de Margaret Thatcher sur fond de grèves et de paralysie du pays. L’expression est empruntée à la tragédie « Richard III », dont c’est le premier vers. Dans ce roman brillant et fluide, Thomas B. Reverdy situe son action dans Londres au tournant d’une époque en mutation.

    **Du théâtre à la rue**

    Candice a vingt ans, l’âge de tous les possibles. Pour payer ses cours d’art dramatique, elle travaille comme coursière à vélo. Elle fait partie d’une compagnie théâtrale exclusivement composée de femmes, qui monte « Richard III » de Shakespeare, où Candice joue le rôle-titre. Dans son journal, la jeune femme note aussi bien des réflexions sur la pièce que ses observations sur la ville en cette saison 1978-1979.

    Lire la suite de la critique sur le site o n l a l u


  • par (Libraire)
    26 octobre 2018

    C'est le Sun, journal populaire, qui baptisa ce moment "l'hiver du mécontentement" en référence aux premiers mots que prononce Richard III dans la pièce de Shakespeare. Et c'est cette pièce que répète notre héroïne le soir.
    Nous sommes durant l'hiver 1978-1979, Londres est paralysée par des grèves et Margaret Thatcher s'apprête à prendre le pouvoir avec son parti conservateur.
    Le lecteur suivra donc les pérégrinations de Candice, jeune étudiante en arts dramatiques et livreuse de journaux, à travers ce Londres décrépit ...

    Un roman social et politique à découvrir !


  • par (Libraire)
    1 octobre 2018

    La comédie du pouvoir

    Sur le fond des grandes grèves britanniques de l'hiver 1979, Shakespeare s'invite pour annoncer des temps nouveaux. Candice joue en effet le rôle de Richard III, comme un pied de nez au monde qui s'annonce, à la comédie du pouvoir, et à l'arrivée de la Dame de fer aux responsabilités. Un cauchemar tragi-comique en plein hiver...


  • par (Libraire)
    18 septembre 2018

    Thomas Reverdy nous fait vivre le terrible hiver anglais de 1978-79 à travers les personnages de Candice et Jones, 2 jeunes gens victimes de la crise économique et de sa violence. Le roman se lit comme un reportage journalistique sur l’époque et ses répercussions sur la vie quotidienne des anglais, le tout rythmé par une bande son de la pop anglaise des années 1970 (Sex Pistols, The Clash, Joy Division...). Une réussite !
    Valérie


  • par (Libraire)
    15 septembre 2018

    A l’aube du punk, suivez Candice dans sa quête d’indépendance à toute vitesse sur sa bicyclette dans un Londres en pleine crise sociale. A lire en écoutant à fond la bande son de chaque chapitre !


  • par (Libraire)
    4 septembre 2018

    Captivant

    Londres, Hiver 1978-1979. C’est l’hiver du mécontentement…
    Candice est coursière à vélo afin de payer ses études d’arts dramatiques. Elle jouera bientôt Richard III de Shakespeare au théâtre Warehouse. Margaret Thatcher, elle aussi, se prépare à entrer en scène…
    À travers le portrait de la jeune Candice, son quotidien, Thomas Reverdy décrit une société qui change allant vers un ultra-libéralisme violent.
    Porté par une B.O. géniale, "L’hiver du mécontentement" est captivant et scotchant tant il résonne aujourd’hui.


  • par (Libraire)
    1 septembre 2018

    Punk

    Tirant son titre d'un vers de « Richard III » de Skakespeare, ce roman fait entrer dans l'Angleterre de la fin des années 70, celles des années punk et du proche avènement de Margaret Thatcher au pouvoir. C'est dans ce moment charnière que Candice, jeune femme tente de sortir du marasme familial, économique et social par de petits boulots et par la passion du théâtre. De belle teneur, ce roman social, historique et politique d'un monde en train de basculer est fort intéressant.


  • par (Libraire)
    31 juillet 2018

    hiver du mécontentement

    Une génération après la fin de la Seconde Guerre mondiale , la Grande-Bretagne est devenu lasse de sa splendeur passée , fatiguée des efforts économiques et humains qu'elle ne peut plus assumer. L'impéritie des gouvernements travaillistes et un Premier ministre Callaghan sans autorité , condamnent le pays aux grèves , aux émeutes urbaines , à la faillite. Londres brûle sous l'énergie des CLash et des Sex Pistols , sous la noirceur de Joy Division . L' hiver 1978-79 est l'acmé de ce Burn-out national . Thomas Reverdy décrit cette fin d'un monde a travers une jeune comédienne s'essayant au rôle de Richard 111 et un pianiste de jazz en expectative face aux événements. Une infinie tendresse , une distance amusée, l'esprit du cool protègent ces jeunes anglais de la brutalité des temps ; car; en embuscade , bien coiffée , impeccablement souriante , une Dame de fer attend simplement le pouvoir qui lui sera servi sur un plateau. Désormais et pour un long moment , l'indifférence aux pauvres , l'âpreté aux gains seront les seules valeurs ; la City pourra célébrer la fée magicienne Margaret. Pour leur résistance passive face à ce basculement libéral , Reverdy nous confesse que nombre d'anglais méritent l'élan de nos coeurs . A part peut-être Madame Thatcher !