Le Ciel par-dessus le toit

Le Ciel par-dessus le toit

Nathacha Appanah

Gallimard

  • 25 octobre 2019

    Le ciel par dessus le toit


    Après avoir volé la voiture de sa mère, Loup est en garde à vue. Il a roulé à contresens sur l'autoroute et provoqué un accident, Comment en est-il arrivé là ? Qu'est-ce qui a bien pu pousser ce jeune homme craintif, un peu autiste, à sortir de sa bulle ? Natacha Appanah remonte le fil de l'histoire familiale pour nous dévoiler petit à petit l'histoire de chacun : Phénix la mère, Paloma la soeur et Georges le grand-père. Roman de la filiation, du poids de l'héritage familiale, "Le ciel par-dessus le toit" est porté par une écriture simple et épurée qui donne toute sa beauté aux personnages.


  • 20 octobre 2019

    **" Le ciel par dessus le toit** **" de Nathacha Appanah**
    **est le coup de coeur de La librairie Tonnet à Pau**
    [ **dans le q u o i  l i r e ? #85**](https://www.onlalu.com/2019/10/15/quoi-
    lire-85-coup-de-coeur-libraires-indepenants-49133?overlay=Tonnet)

    Lire la suite de la critique sur le site o n l a l u


  • 7 octobre 2019

    famille, vie moderne

    Ce que j’aime dans les romans de Natacha Appanah, c’est qu’à chaque fois, elle nous emmène dans un univers différent.

    Celui-ci est très dur, à l’image de la vie des personnages.

    Il y a Eliette, devenue Phenix à la suite de l’indifférence et de la violence de ses rapports avec ses parents. Elle élève seule ses deux enfants dans une casse.

    Il y a Paloma, sa fille au nom d’oiseau, qui a fuie la maison de sa mère.

    Il y a Loup, le jeune frère, qui court pour fuir cette vie.

    Et pourtant il y a un ciel au-dessus de ce toit qui n’existe pas.

    Un roman qui a résonné longtemps en moi par ce qu’il raconte d’une certaine histoire familiale.

    L’image que je retiendrai :

    Celles des couleurs bleu et jaune, omniprésentes.

    Quelques citations :

    "il faut bien, un jour, arracher à coups de dents sa place au monde." (p.46)

    "C’est ça alors qu’il tenait si loin de lui, cette vérité bestiale qui nous transforme, qui nous accomplie, qui nous dépasse ?" (p.73)

    "Je ne supportais pas cette vie-là, je me sentais comme une poupée mécanique dans sa boîte en plastique qu’on rangeait sur une étagère…" (p.88)

    "je suis venue ici parce que parfois il faut savoir pour pouvoir continuer à vivre." (p.123)

    https://alexmotamots.fr/le-ciel-par-dessus-le-toit-natacha-appanah/


  • 30 septembre 2019

    Un texte âpre et émouvant.

    Dans ce nouveau roman Natacha Appanah explore les liens familiaux, la question de la transmission et le poids de nos histoires passées.
    Elle nous questionne sur la difficulté à aimer "bien", à aimer "juste", sur l'intranquillité de l'amour parental et filial.
    Un texte âpre et émouvant.


  • par (Libraire)
    25 septembre 2019

    Phénix : Oiseau mythique qui renaît de ses cendres

    Portrait d'une femme magnifique à l'enfance saccagée.
    Un texte ramassé sur lui-même comme un animal prêt à bondir, comme Eliette devenue Phénix pour survivre.
    Sauvage et Puissant.


  • par (Libraire)
    13 septembre 2019

    Un fils en prison, une fille absente, une mère distante ...
    Que de poésie et de justesse dans le portrait de cette famille brisée par le silence, l'amour mal dosé, l'incompréhension !

    Aude


  • par (Libraire)
    9 septembre 2019

    la famille de Loup

    Loup est emprisonné. Il a 17 ans. Sans permis de conduire il a causé un accident en voulant rejoindre sa sœur qu'il attend depuis 10 ans.
    A cette occasion, Phénix, la mère, va renouer des contacts avec sa fille Paloma.
    Une magnifique description de leur relation familiale, une dénonciation de la violence de la société, un texte court et percutant.


  • par (Libraire)
    28 août 2019

    Magnifique et dense en émotions

    Qu’est ce qui a amené à l’arrestation de Loup, un adolescent discret et effacé de 17 ans?
    Nathacha Appanah nous offre un texte fabuleux où elle explore les relations familiales et nous plonge dans l’intime des vies de Phénix et de ses deux enfants, Paloma et Loup, qu’elle peine à aimer.
    Magnifique et dense en émotions!


  • par (Libraire)
    19 août 2019

    Ce nouveau roman de Nathacha Appanah est une vraie merveille ! Il allie par la grâce, la beauté de l'écriture, du style, l'histoire puissante d'un trio (la mère Phénix, le fils Loup et la fille Paloma) et les questionnements inhérents les plus ténus, les plus perturbants sur les traumatismes de l'enfance mais aussi sur les liens familiaux qui sont indéfectibles et ce, quoiqu'il arrive. Et quelle magnifique lumière à travers la noirceur !
    Vous ne serez pas prêts, croyez moi, d'oublier ces "trois là " tant ils sont individuellement et/ou ensemble attachants et humains, si profondément humains.
    A lire absolument !


  • par (Libraire)
    12 août 2019

    Envoûtant !

    "Le ciel par-dessus le toit", ce titre tiré d'un poème de Verlaine, nous ouvre ici un conte familial qui pourrait être d'une grande noirceur, habité de violences sourdes. Mais Nathacha APPANAH y fait naître une profonde douceur, où se révèle peu à peu un amour indéfectible entre une mère et ses enfants.
    Eliette, était une petite fille tellement belle que ses parents n'avaient qu'un seul souhait, la mettre en avant et l'exposer aux yeux de tous. Devenue transparente, la fleur s'est refermée pour devenir un cœur sec muré dans le silence.
    À ses enfants, elle donnera, symbole de liberté, des prénoms d'oiseau et de fauve. Pourtant ils ne trouveront leur place dans ses bras qu'après la grave bêtise de Loup et son enfermement dans une maison d'arrêt au dessus de laquelle le ciel bleu comme la mer présage d'un avenir meilleur où l'amour, même imparfait, leur offre son plus beau sourire.


  • par (Libraire)
    9 août 2019

    "Les belles choses qu'on se dit à l'aube."

    Si, si et encore si… « Il y a tant de possibles encore. » La vie aurait pu être différente. Mais elle est là, et Phénix, Paloma et Loup tentent d’y avancer. Non sans cassure, sans chute, sans blessure. Non sans solitude, questionnement, errance. Mais la vie c’est apprendre, apprendre que l’amour n’a pas de forme fixe. Et que malgré les si, on peut imaginer recréer ce qui semblait brisé. Quel beau roman.


  • par (Libraire)
    2 août 2019

    Devenir, être mère

    Une narration sobre et tenue qui creuse les sentiments et les relations familiales, depuis les traumatismes de l'enfance et de l'adolescence abusées jusqu'à la difficulté de devenir et d'être mère, de conduire ses enfants vers l'âge adulte, de les mener vers une forme d'épanouissement quand on a dû soi-même subir. Un bref roman sensible et vibrant, qui porte de beaux personnages, écrit dans une douceur qui ne masque pas pour autant les douleurs ni les difficultés des relations entre les parents et leurs enfants, quelque soit le modèle familial.