Le dit du mistral

Le dit du mistral

Olivier Mak-Bouchard

Le Tripode

  • par (Libraire)
    14 octobre 2020

    Le Haruki Murakami du Lubéron

    Il y a quelque chose de profondément envoûtant dans cet objet lumineux. Quelque chose de l'ordre de l'oreillette de Daudet (madeleine de Proust provençale). C'est un palimpseste où viennent affleurer tour à tour Daudet, Pagnol, Giono, Bosco, et le grand Frédéric.
    Et ça réveille les souvenirs d'enfance, de ces lectures provençales sous le figuier, guetté par la torpeur de la sieste estivale.
    Une histoire de mur qui s'effondre un soir d'orage, mettant à nu un ancien trésor oublié. Une histoire de main tendue, entre le passé et le présent, une transmission, un héritage.
    Et puis un chant du monde aussi, une langue dont la musique s'écoute les yeux clos, dans cet océan de calcaire, d'ocre et d'azur, poli par le Soleil inquisiteur et le Mistral turbulent.
    Et passent un chat, une chèvre blanche bien connue, et comme toujours dans ce paradis là, une histoire de source. Et que surgisse alors le flot des légendes endormies.


  • par (Libraire)
    21 septembre 2020

    De profonds et facétieux imaginaires

    De quoi sommes nous faits si ce ne sont des histoires que l'on nous raconte, des mythes qui viennent du plus profond des temps, des légendes qui nous pétrissent et nous attachent à un lieu, une terre, un paysage, un vent ? C'est à cet endroit de la Provence, du Luberon et du Mont Ventoux que souffle à nos oreilles « Le Dit du Mistral », s'emparant des légendes pour les réinventer. D'où viennent ces étranges trompes de céramique que découvre le narrateur au détour d'un champ ? Une histoire en entrainant une autre, on se délecte de ce premier premier roman plein d'inventivité, de créativité, d'originalité qui joue avec de profonds et facétieux imaginaires.


  • 19 septembre 2020

    Un vent du Sud

    Laissez-vous emmener au cœur de la culture provençale par son histoire et sa mythologie. Un tourbillon légendaire qui vous soufflera plus fort que le Mistral, enfant terrible du pays.
    A la fois rythmé et poétique, un des meilleurs romans de la rentrée littéraire.
    Céline


  • par (Libraire)
    18 septembre 2020

    Bosco, Pagnol, Daudet...Premier roman étonnant, original et très imaginatif. Une évocation poétique et passionnée des terres de Provence, des légendes du Lubéron, de l'imaginaire du coin.

    Guillaume, libraire Charlemagne Toulon


  • par (Libraire)
    17 septembre 2020

    Chaque rentrée littéraire, nous nous attendons à être surpris, ouvrir un livre est se dire : « je la tiens, ma perle de cette année ! » Et quelle perle..! Une pierre (précieuse et loin d’être sèche !), un lumineux petit pavé dans la marre romanesque de cette rentrée… Après un violent orage, Monsieur Sécaillat vient toquer à la porte de son voisin, le narrateur, pour lui faire part de sa découverte après l’effondrement du mur séparant leur deux propriétés. Ces deux protagonistes, qui n’entretenaient guère contact, se voient embarqués dans une fouille archéologique clandestine qui changera leur vie… Un chat aux pattes de hussard, des légendes, des mythes et ce pays de Provence qu’est le Luberon nous est ici conté avec une rare émotion, servit par une merveilleuse langue hybride, mi française, mi provençale, où Giono, Bosco, Mistral et Pagnol se joignent à cette symphonie pour notre plus grand bonheur. Sa chante, sa crépite, sa souffle, Olivier Mak-Bouchard nous emporte avec lui dans ce voyage à travers le temps et l’espace, nous invitant à prendre, tel Syrius, un peu de hauteur afin de contempler cette terre qui lui est si chère, ballotée par cet indomptable Mistral, tout en nous rappelant à juste titre notre petitesse face au cosmos… (N’est ce pas la définition du Sublime chère à Longin..?) Plus qu’un (premier) roman, c’est une fable mythologique, « un bel mentir » qui nous rappelle à juste titre la justesse de cette sagesse païenne et ancestrale de nos ainés, une bouffée d’air frais, une parenthèse enchantée en ces temps difficiles. Et fatche ! Que ça m’a plu !


  • par (Libraire)
    3 septembre 2020

    Un éboulement après un violent orage, un chat surprenant, des tessons de poterie sans âge...Qu'on bien pu découvrir les deux compères? Un roman étonnant qui vous emporte en Provence où légendes et histoires se côtoient et s’entremêlent...


  • 3 septembre 2020

    Provence, récits

    J’ai aimé le Hussard, le chat du couple, avec ses pattes de la couleur des bottes du Hussard sur le toit.

    J’ai aimé creuser avec Monsieur Sécaillat et le narrateur ; découvrir avec eux des trésors enfouis.

    J’ai aimé que l’auteur raconte en parallèle certaines légendes du Mont Ventoux.

    Les vertus curatives de la source ne m’ont pas convaincues, mais l’important est d’y croire.

    J’ai aimé qu’au cours de ma lecture, l’auteur m’emmène au cœur du Lubéron et de son histoire.

    Un roman qui prolonge magnifiquement l’été.

    L’image que je retiendrai :

    Celle des sandwichs partagés par Monsieur Sécaillat et le narrateur lors de leurs interminables journées de fouilles secrètes.

    https://alexmotamots.fr/le-dit-du-mistral-olivier-mak-bouchard/


  • par (Libraire)
    22 août 2020

    Le Luberon comme vous ne l'avez jamais lu !

    Olivier Mak-Bouchard nous offre un premier roman hypnotique au cœur du Luberon. Nous y suivons un homme qui se lance dans des recherches archéologiques clandestines dans le jardin de son voisin.
    Le texte puissant résonnera longtemps dans votre mémoire. Ce roman est une invitation à la rêverie, une ode à la terre et aux éléments.
    Un grand auteur est né !


  • par (Libraire)
    22 août 2020

    Conseillé par Adeline, lectrice de la librairie de Pithiviers

    Ce roman nous ouvre les portes sur le monde du Lubéron.
    Attention, il s'agit d'un monde à part, où règne encore la puissance magique des dieux antiques et des légendes. Les petites notes de provençal aident le lecteur à se plonger un peu plus dans ces paysages habités par des mystères anciens, à la croisée de l'histoire et de la mythologie.
    C'est une découverte archéologique qui cause chez le narrateur une série de rêves et de visions qui l'amènent à redécouvrir son pays du Lubéron. Le portrait d'une femme sculpté dans la roche et l'eau d'une source nouvelle vont transformer son rapport au monde. Vous n'avez plus qu'à vous laisser emporter par lui !
    .


  • par (Libraire)
    22 août 2020

    Conseillé par Fabienne, libraire

    C’est l’histoire d’un livre qui fleure bon le Luberon, la garrigue et la lavande avec des personnages qui parlent avé l’accent.
    C’est l’histoire d’un chat blanc aux pattes noires surnommé le Hussard qui mène sa vie de chat.
    C’est l’histoire d’une rencontre et d’une amitié improbable sur fond de pierres, de cerisiers et d’une source découverte au hasard d’un orage.
    C’est l’histoire d’un vent qui souffle un trois six neuf tout au long les pages du livre en y racontant des histoires et des légendes fascinantes.
    C’est l’histoire du Lubéron, du Calavon, du Rocher des druides, du Portail Saint-Jean, du mont Ventou et que sais-je encore. Et pour sûr c’est bien mieux qu’un guide touristique.
    C’est l’histoire d’un livre qui ne ressemble à aucun autre.
    C’est un voyage à lui tout seul.
    C’est Le Dit du Mistral, le premier roman d’Olivier Mak-Bouchard et c’est à lire absolument


  • par (Libraire)
    21 août 2020

    La Provence et ses légendes

    Le dit du mistral est une histoire d'amitié entre voisins, c'est aussi l'histoire d'une fabuleuse découverte dans un champ de cerisiers après un orage. Les fouilles commencent, secrètement, le chat appelé Le hussard n'est jamais loin, que vont-ils découvrir ? Une extraordinaire porte s'ouvre sur le monde des anciens entre contes, mythes et légendes. Eau, air, terre, feu les éléments et toutes leurs forces sont bien là.
    Olivier Mak-Bouchard signe un premier roman prenant et attachant sur les terres de Provence, le mistral souffle.


  • par (Libraire)
    14 août 2020

    Coup de coeur de Nathalie

    Ambiance ! Imaginez-vous au milieu des grillons, sous le soleil avec juste ce qu'il faut de vent. « Que le Lubéron soit », ordonna le Créateur. Et le Lubéron fut. Belle entrée en matière pour un premier roman. À la suite d'un orage, un homme et son voisin découvrent dans le champ mitoyen de mystérieux éclats de poterie. Voilà la vie de ces deux hommes chamboulée. Débute alors un voyage où s'entremêlent archéologie, croyances ancestrales et rêves. L'auteur y magnifie son enfance dans la Provence des terres.


  • par (Libraire)
    14 août 2020

    On s'allonge, on allume la lampe de chevet, on se dit qu'on va lire un ou deux chapitres avant de s'endormir et on se retrouve à lire plus de la moitié de ce roman splendide, addictif non pas par un suspense fabriqué mais par sa beauté. L'écriture est splendide, l'histoire est intéressante et intelligente... un vrai coup de cœur !