Grand Seigneur

Nina Bouraoui

JC Lattès

  • Conseillé par (Libraire)
    17 janvier 2024

    Quelque chose toujours palpite

    Le père de Nina Bouraoui entre dans un centre de soins palliatifs en mai 2022 où il mourra quelques jours plus tard.
    Nina Bouraoui fait le récit de ces derniers jours, de ces derniers soins, de ces derniers moments partagés sans omettre le besoin et la nécessité aussi de les fuir un peu par moment. Elle en fait surgir toutes les émotions mais aussi les souvenirs qu'elle convoque depuis l'enfance en Algérie jusqu'aux plus récents à Paris, dressant par là le portrait vivant de son père, écrivant ainsi une vie car au bord de la mort quelque chose toujours palpite. Une palpitation qui se fait écriture.
    Au-delà, Nina Bouraoui creuse ce que la mort de son père fait résonner en elle, comment elle la conduit aussi à accepter la sienne à venir un jour. Elle interroge ce que devient la vie après, ce basculement de la vie « sans », la vie sans ce père, cette transformation que provoque l'absence. Tout cela, écrit en douceur avec un regard sans oeillères.


  • Conseillé par
    16 janvier 2024

    Dans Grand Seigneur, Nina Bouraoui, lors de l’agonie de son père, nous fait partager ses ressentis et se rappelle à la fois l’homme et le parent qu’il fut. Bouleversant !
    Suite de la chronique ici
    https://vagabondageautourdesoi.com/2024/01/11/nina-bouraoui-grand-seigneur/