Conseils de lecture

Home

Christian Bourgois

17,00
par (Libraire)
31 août 2012

Un roman singulier et magistral autour d'un homme dévasté et meurtri par la guerre de Corée. Seul et démuni, foudroyé par les terreur guerrières, il tente de retrouver sa sœur en Géorgie, mourante et déchirée. Toni Morison, prix Nobel de littérature, nous plonge dans l'Amérique des années 50, profondément rude et ségrégationniste. La lente et épineuse traversée d'un homme jusqu'à une possible rédemption.


Le dernier homme de la tour

Adiga, Aravind / Le Goyat, Annick

Buchet-Chastel

25,00
par (Libraire)
31 août 2012

Projetant de construire un immeuble de luxe, un illustre promoteur propose aux habitants d'une vieille tour de Bombay de les exproprier en échange d'une généreuse somme d'argent. Mais Masterji, professeur à la retraite, résiste aux sirènes illusoires de la richesse, s'attirant les foudres de ses voisins...
Dans une ville de Bombay splendide et démesurée, Aravind Adiga dresse un portrait haut en couleur d'une ville et de ses habitants, métamorphosés sous l'effet d'un modernité galopante et sans limite.
Avec ce roman audacieux et cynique, il nous offre, non sans humour, une métaphore acerbe et tragique sur les bassesses et la petitesse des hommes corrompus par l'avidité.


Le terroriste noir
par (Libraire)
31 août 2012

C'est avec une formidable verve que Tierno Monénembo nous conte l'histoire d'Addi Bâ, tirailleur sénégalais de la guerre de 40, devenu pour l'occupant allemand « Le terroriste noir ». Son irruption dans un petit village des Vosges – où il organisera le maquis – va bouleverser la vie des habitants, séduits par cet attirant personnage. On rit, on pleure, on s'étonne à la lecture de ce roman où la drôlerie côtoie sans cesse le tragique.


Pour seul cortège
18,00
par (Libraire)
31 août 2012

Eblouissant

« A qui appartient Alexandre-le-Grand, cet homme qui ne sait pas mourir ? » Alors que le conquérant se meurt, ses anciens compagnons d'armes se déchirent. Seule Drypteis, refusant le sang, reste fidèle à l'esprit d'Alexandre : elle seule l'entend et le comprend encore, elle seule saura le conduire dans son ultime désir, elle seule saura l'affranchir de l'Histoire pour le faire entrer dans la légende. Porté par une écriture au souffle épique, le nouveau roman de Laurent Gaudé, en véritable état de grâce, est éblouissant.


Les Immortelles
par (Libraire)
31 août 2012

Un souffle nouveau, une nouvelle voix

Une ode magnifique, bouleversante et tragique aux « Immortelles », celles de la Grand-Rue, les prostituées de Port-au-Prince qui vivent, survivent des charmes de leur corps et de leur chair.
Janvier 2010, la terre a tremblé, s'est fissurée, Haïti a sombré dans le chaos, la misère et le désespoir. Une Immortelle se souvient. Elle demande à l'écrivain de retranscrire sa douleur, celle de ses compagnes. Elle veut un écrit éternel à la mémoire des disparues, à la mémoire de sa protégée. La révolte est poignante, presque palpable. Ne restent que des ossements sous les décombres, mais le Verbe est, le Verbe admet encore une fine lueur d'espoir. Un premier roman puissant, habité par le souffle du verbe. Fulgurant.
"Les Immortelles" est sans aucun doute l'un des premiers romans les plus marquants de la rentrée. Un souffle nouveau, une nouvelle voix dont la présence annonce la naissance et l'avenir d'un grand auteur.