Dossiers

Nina Bouraoui, la littérature à coeur, à corps et à cris

Née en 1967, Nina Bouraoui est romancière. Elle reçoit le prix du livre Inter dès son retentissant premier roman "La voyeuse interdite" (Gallimard) paru en 1991, puis le Prix Renaudot en 2005 pour "Mes mauvaises pensées" (Stock) et le prix Anaïs Nin en 2020 pour "Otages" (Lattès). Elle a fait paraître près de vingt romans, qui ont tous rencontré de vifs succès, parmi lesquels "Le bal des murènes" (Fayard, 1996), "Garçon manqué" (Stock, 2002), "Beaux rivages" (2016, Lattès) et "Tous les hommes désirent naturellement savoir" (Lattès, 2020).

Rencontre avec Nina Bouraoui à la librairie la buissonnière le jeudi 18 novembre 2021 à 17h30 pour la parution de "Satisfaction" (Lattès), en lice pour le prix Médicis, le prix Femina et le prix Femina des lycénnes et des lycéens 2021.

Voir le dossier complet
Voir le dossier complet
Voir le dossier complet
Voir le dossier complet
En jaune et bleu

L'été dernier, nous vous avions présenté cette vitrine en jaune et en bleu pour illuminer la saison, adoucir les journées et ensoleiller les lectures des grands et des petits.
Une vitrine en jaune et bleu, comme les couleurs de l'Ukraine dont on dit qu'elles sont le jaune intense des blés sous l'immense bleu du ciel ukrainien.
Alors, cette vitrine, nous la présentons de nouveau, comme telle. Des livres en jaune et en bleu, ces deux couleurs et rien d'autre comme un rempart symbolique à la violence de la guerre et en solidarité à tous les Ukrainiens.
Et dans cette vitrine, le bel album jeunesse de Leo Lionni, "Petit-Bleu et Petit-Jaune" qui nous rappelle que leur mélange fait naître le vert, couleur d'espoir.

Voir le dossier complet
Voir le dossier complet
Voir le dossier complet