A vos bulletins!

En cette année d'élections, nous vous proposons une sélection d'ouvrages liés à l'actualité sociale et politique ouvrant diverses pistes de découvertes et de réflexions pour la jeunesse comme pour les adultes.
Avant de glisser votre bulletin dans l'urne, venez faire un tour dans la librairie et laissez-vous orienter par les livres; ils sauront guider vos choix.

Casterman

C'est décidé: Max et Nadia seront les prochains délégués de la 6e B! Et pour ça, ils vont préparer la plus belle campagne électorale de l'Histoire de France. Sauf que tous les adultes ont l'air de trouver que la politique, c'est hyper nul. Et surtout, eux, ils n'y comprennent rien...Alors Max et Nadia vont mener l'enquête et tout deviendra clair!


Puritanisme, victimisation, identitarisme, censure, l'enquête d'un baby-boomer sur les mythes de la génération woke

Éditions de l'Observatoire

Une révolution culturelle est en marche. Elle ne vient pas de Chine, mais des États-Unis. Et elle est tout aussi dévastatrice. Les « guerriers de la justice sociale » sont nos nouveaux gardes rouges. L'Oréal proscrit les termes « blanc » et « blanchissement » de ses catalogues, Evian présente ses excuses pour avoir fait sa promotion en plein ramadan, Lego annule ses publicités représentant des policiers en solidarité avec Black Lives Matter... Qui peut encore prétendre que le woke demeure un folklore pour campus nord-américains ? Une révolution culturelle est en marche. Elle est née dans les départements de women's studies, black studies, queer studies des prestigieuses universités américaines. Elle a donné lieu à une « politique des identités » qui impose une radicalisation néfaste au Parti démocrate. Elle a pris la place du vieux fond protestant en déclin. En polarisant la société selon des clivages ethniques, elle menace les États-Unis d'une guerre civile. Avons-nous vraiment envie d'importer dans notre République laïque cette manière de dresser les Noirs contre les Blancs, les femmes contre les hommes, les homosexuels contre les hétéros... ? En baby-boomer défendant les idéaux universalistes et émancipateurs des sixties, Brice Couturier interpelle la génération des millennials : votre hyper-susceptibilité, votre narcissisme victimaire vous poussent à censurer et à interdire. Notre génération a voulu élargir le champ des possibles. Vous êtes en train de le rétrécir. À notre détriment à tous...


Comment faire émerger une classe écologique consciente et fière d'elle-même

Empêcheurs de penser en rond

À quelles conditions l’écologie, au lieu d’être un ensemble de mouvements parmi d’autres, pourrait-elle organiser la politique autour d’elle ? Peut-elle aspirer à définir l’horizon politique comme l’ont fait, à d’autres périodes, le libéralisme, puis les socialismes, le néolibéralisme et enfin, plus récemment, les partis illibéraux ou néo-fascistes dont l’ascendant ne cesse de croître ? Peut-elle apprendre de l’histoire sociale comment émergent les nouveaux mouvements politiques et comment ils gagnent la lutte pour les idées, bien avant de pouvoir traduire leurs avancées dans des partis et des élections ?

Il y a urgence à donner plus de consistance et plus d’autonomie à l’écologie étant donné l’effondrement de « l’ordre international », l’immensité de la catastrophe en cours, l’insatisfaction générale sur l’offre politique des partis traditionnels, révélée entre autres par l’ampleur de l’abstention. Or s’il existe bien des mouvements écologiques et même des partis qui en font leur drapeau, ils sont pourtant loin d’être ceux qui définissent autour d’eux, à leur manière et dans leurs propres termes, les fronts de lutte permettant de repérer l’ensemble des alliés et des adversaires du paysage politique. Plusieurs décennies après leurs débuts, ils restent dépendants des anciens clivages, ce qui limite leurs recherches d’alliances et diminue leur liberté de manœuvre. Si elle veut exister, l’écologie politique ne doit pas se laisser définir par d’autres et doit détecter, par elle-même et pour elle-même, les nouvelles sources d’injustice qu’elle a détectées et les nouveaux fronts de lutte qu’elle a repérés.

Un ouvrage audacieux...


80 questions pour tout savoir

Larousse

Un ouvrage de 48 pages, qui contient plus de 80 questions sur le rôle du président de la République en France, et l'organisation de la politique dans notre pays. 

Exemple de questions :

C'est quoi une république ?Où habite le président ?Y a-t-il déjà eu une présidente de la République ?Qui choisit le président ?Le président decide-t-il tout, tout seul ?


Le Passager Clandestin

En 1955, Isaac Asimov imagine le nec plus ultra de la démocratie sondagière.
En 2008, les États-Unis s’apprêtent à voter pour leur prochain président. Dans l’État de l’Indiana, dans le comté de Monroe, dans la petite ville de Bloomington, la rumeur enfle et semble se confirmer peu à peu... Et si c’était ici qu’allait se décider le résultat du scrutin ? Depuis que le pays s’est converti à la « démocratie électronique », le puissant ordinateur Multivac sélectionne LE citoyen qui décidera du nom du prochain leader du monde libre.
L’omnisciente machine est en effet capable d’analyser ses réponses à un questionnaire qu’elle a elle-même savamment établi, les recoupant avec les tendances observées dans le reste de la société, pour déterminer le résultat de l’élection… qui, désormais, n’a plus de raison d’être.

À l’heure où les systèmes démocratiques de la planète vacillent sur leur base, il peut être intéressant de se rappeler le point de vue d’Isaac Asimov sur les dérives d’une société politique ivre de technologie, d’efficacité et de rendement.

« Dans le temps, je votais. J’allais tout droit à l’urne, j’y glissais mon bulletin de vote, et ça y était. Pas plus difficile que ça ! Je disais simplement : Ce type-là est mon candidat et c’est pour lui que je vote. Voilà comment ça devrait se passer.
— Tu as voté, grand-père ? C’est vrai ? » demanda Linda, tout excitée.
Sarah se pencha vivement en avant pour couper court à ce qui risquait de devenir une histoire incongrue dont tout le voisinage serait gratifié.
« Ne t’inquiète pas, Linda, répondit-elle. Grand-père ne veut pas dire qu’il a vraiment voté. Autrefois, tout le monde pratiquait ce genre de vote, ton grand-père comme les autres. Mais ce n’était pas réellement un vote. »