Hubert Haddad, un demi-siècle d'écriture, une œuvre immense

Hubert Haddad, un demi-siècle d'écriture, une œuvre immense

Entré en littérature par la poésie dès l'âge de vingt ans, consacrant sa vie entière à la littérature, pionnier des ateliers d'écriture, Hubert Haddad est l'auteur d'une œuvre immense composée d'une trentaine de romans, d'une vingtaine de recueils de nouvelles et de poèmes et d'une quinzaine d'essais.
Puisant au plus profond d'un imaginaire sans limite, il sublime la langue française, entraînant tout lecteur dans des territoires insoupçonnés et inattendus.
Découvrez une sélection de ses oeuvres récentes publiées par les éditions Zulma

Oholiba des songes
18,80

Au Liban, en Afghanistan, en Irak,
partout où il y a des enfants soldats
et des villes en feu, Samuel Faun,
photographe de guerre établi à New
York, retrouve sans fin le drame vécu
du génocide, en Europe centrale, où
toute sa famille fut anéantie.

Entre deux reportages, il erre
dans le quartier juif de Manhattan,
et pénètre par hasard dans un théâtre
yiddish. On y joue une pièce étrange :
Oholiba des songes. Bouleversé par
une actrice «au regard de revenante»,
Mélanie Roseïn, Samuel Faun est
bientôt happé dans la folle dramaturgie
de la passion amoureuse et du
rêve, tournée vers Oholiba, autre nom
de Jérusalem.

Un roman d'une somptueuse beauté
et d'une maîtrise à couper le souffle.

Depuis Un rêve de glace, son tout
premier roman, jusqu'aux inventions
follement borgésiennes de l'Univers,
étonnant roman-dictionnaire - sans
oublier, plus récemment, le Camp du
bandit mauresque, récit d'enfance, et
le Nouveau Magasin d'écriture, livre
nasse où il offre au lecteur, en mille
pages époustouflantes, ses plus belles
rencontres en littérature -, Hubert
Haddad, n'aura cessé de nous interpeller,
de nous surprendre et de nous
enchanter.


Opium Poppy / roman
16,80

Encore et encore, on lui demande comment il s’appelle. La première fois, des gens lui avaient psalmodié tous les prénoms commençant par la lettre A. Sans motif, ils s’étaient arrêtés sur Alam. Pour leur faire plaisir, il avait répété après eux les deux syllabes. C’était au tout début, à Paris. On venait de l’attraper sur un quai de gare, à la descente d’un train…

Au fil de cette traque à l’enfant, se dessine l’histoire d’Alam. Celle d’un petit paysan afghan, pris entre la guerre et le trafic d’opium, entre son désir d’apprendre et les intimidations de toute sorte, entre son admiration pour un frère tête brûlée et l’amour éperdu qu’il porte à une trop belle voisine…  Ce surprenant roman à la précipitation dramatique haletante éclaire la folle tragédie des enfants soldats. « Qui aura le courage d’adopter le petit taliban ? » semble nous demander avec une causticité tendre l’auteur d’Opium Poppy.

On sort infiniment dépaysé et à la fois bouleversé par ce roman de toutes les épreuves, dans la belle filiation de Palestine (Prix Renaudot Poche 2009, Prix des cinq continents de la Francophonie 2008) vendu à plus de 60 000 exemplaires.

Tout à la fois poète, romancier, historien d’art, dramaturge et essayiste, Hubert Haddad, né à Tunis en 1947, est l’auteur d’une œuvre vaste et diverse, d’une forte unité d’inspiration, portée par une attention de tous les instants aux ressources prodigieuses de l’imaginaire. Depuis Un rêve de glace, jusqu’aux interventions borgésiennes de l’Univers, premier roman-dictionnaire et l’onirisme échevelé de Géométrie d’un rêve ou les rivières d’histoires de ses Nouvelles du jour et de la nuit, Hubert Haddad nous implique magnifiquement dans son engagement d’artiste et d’homme libre.


La nuit, Nouvelles du jour et de la nuit, La nuit
30,50

Les nouvelles d’Hubert Haddad constituent un univers en soi, un continent insubmersible entre songe et réalité, une rivière de romans-source. Les personnages en quête d’absolu, les monstres secrets, les phénomènes de cirque, les femmes fatales et les acteurs fous, investissent des cités authentiques ou inventées, des îles fantastiques ou des no man’s land très mystérieux où se jouent des épreuves en forme d’énigmes.

L’effroi et la merveille sont ici partout au rendez-vous. Chacune de ces histoires nous propulse dans la brûlante actualité des mythes et des légendes, aujourd’hui même le plus souvent. Tous ces drames et ces paysages insolites ou trop réels, nous nous empressons d’y croire avec délice afin de perpétuer la magie de la lecture.

Hubert Haddad nous parle de notre être intime, de nos cauchemars comme de nos aspirations à un autre monde, avec un bonheur d’invention, une fantaisie alerte qui font de cette somme en deux coffrets  de cinq recueils chacun – l’un dédié au soleil et l’autre à la lune – un monument de mots voué au très folâtre culte de la fiction et à l’imaginaire.

Tout à la fois poète, romancier, historien d’art, dramaturge et essayiste, Hubert Haddad, né à Tunis en 1947, est l’auteur d’une œuvre vaste et diverse, d’une forte unité d’inspiration, portée par une attention de tous les instants aux ressources prodigieuses de l’imaginaire. Depuis Un rêve de glace, jusqu’aux interventions borgésiennes de l’Univers, premier roman-dictionnaire, et l’onirisme échevelé de Géométrie d’un rêve ou les rivières d’histoires de ses Nouvelles du jour et de la nuit, Hubert Haddad nous implique magnifiquement dans son engagement d’artiste et d’homme libre.

« Ouvrez une boîte au hasard, prenez un des recueils, au hasard, vous serez happé par un monde que vous ignoriez jusqu'à cet instant. Qu'est-ce que la littérature sinon ce bonheur de plonger dans des univers parallèles ? Alors oui, ici, tout n'est que littérature, et elle se mérite, elle s'apprivoise, mais elle sait aussi s'abandonner, se laisser caresser et ronronner sous vos doigts. » Jean-François Delapré, Librairie Saint-Christophe, Lesneven

Nouvelles du jour et de la nuit : la nuit est une magnifique boîte de format 13,5 x 20 x 7 cm qui contient 5 volumes de 128 pages chacun :

L'Inconnu du terminal Beaufor

Juliette avant la nuit

Le Robot mélancolique

Le Prince d’automne

Le Langage des fleurs

À découvrir également Nouvelles du jour et de la nuit : le jour, dans lequel on retrouvera :

Le Cabaret de la mère folle

Le Souffle de l'Agone

Le Soleil des scorpions

Un été vaudou

Le Jardinier et le faux nègre


Le peintre d'éventail, roman
17,00

C'est au fin fond de la contrée d'Atôra, au nord-est de l'île de Honshu, que Matabei se retire pour échapper à la fureur du monde. Dans cet endroit perdu entre montagnes et Pacifique, se cache la paisible pension de Dame Hison dont Matabei apprend à connaître les habitués, tous personnages singuliers et fantasques. Attenant à l'auberge, avec en surplomb la forêt de bambous et le lac Duji, se déploie un jardin hors du temps. Insensiblement, Matabei s'attache au vieux jardinier et découvre en lui un extraordinaire peintre d'éventail et un subtil haïkiste. Il devient peu à peu le disciple dévoué de maître Osaki. Fabuleux labyrinthe aux perspectives trompeuses, le jardin de maître Osaki est aussi le cadre de déchirements et de passions, bien loin de la voie du Zen, en attendant d'autres bouleversements... Avec le Peintre d'éventail, Hubert Haddad nous offre un roman d'initiation inoubliable, époustouflant de maîtrise et de grâce. Sublime Japon ! Pour prolonger la lecture du roman, comme une œuvre dans l'œuvre, un jardin dans le jardin, retrouvez les Haïkus du peintre d'éventail, du même auteur. Tout à la fois poète, romancier, historien d'art, dramaturge et essayiste, Hubert Haddad, né à Tunis en 1947, est l'auteur d'une œuvre vaste et diverse, d'une forte unité d'inspiration, portée par une attention de tous les instants aux ressources prodigieuses de l'imaginaire. Depuis Un rêve de glace, jusqu'aux interventions borgésiennes de l'Univers, premier roman-dictionnaire, et l'onirisme échevelé de Géométrie d'un rêve ou les rivières d'histoires de ses Nouvelles du jour et de la nuit, Hubert Haddad nous implique magnifiquement dans son engagement d'artiste et d'homme libre.


Palestine, roman

Quelque part en Cisjordanie, entre la Ligne verte et la « ceinture de sécurité », une patrouille israélienne est assaillie par un commando palestinien.
Un soldat tombe sous le feu, un autre est enlevé par le commando bientôt en pleine déroute… Blessé, sous le choc, l'otage perd tout repère, en oublie son nom. C'est, pour lui, la traversée du miroir.
Seul survivant, sans papiers, en vêtements civils et keffieh, le jeune homme est recueilli, soigné puis adopté par deux Palestiniennes. Il sera désormais Nessim, frère de Falastìn, étudiante anorexique, et fils d'Asmahane, veuve aveugle d'un responsable politique abattu dans une embuscade.
C'est ainsi que Nessim découvre et subit les souffrances et tensions d'une Cisjordanie occupée...

Dans ce bouleversant roman, Hubert Haddad transfigure avec Falastìn — moderne Antigone — toute l'horreur du conflit en une tragédie emblématique d'une grande beauté.