La buissonnière est fermée du 25 juillet au 16 août. Les commandes Internet et courriel ne seront traitées qu'à partir du 17 août.

Les nuits de l'aviateur
EAN13
9782370490315
ISBN
978-2-37049-031-5
Éditeur
La Volte
Date de publication
Collection
Littérature
Nombre de pages
360
Dimensions
21 x 15 x 2 cm
Poids
525 g
Fiches UNIMARC
S'identifier

Les nuits de l'aviateur

De

La Volte

Littérature

Offres

Autre version disponible

Fils d'un diamantaire féru de surréalisme, qu'est-ce qui perturbe Vincent Colas au point de s'affranchir de l'univers rassurant de son enfance ? Pourquoi abandonne-t-il brutalement ses parents, ses études ? C'est qu'il a perçu très tôt l'inanité du réel et la liberté du virtuel à travers une vision paroxystique d'un film, Blanche Neige et les sept nains. D'où son unique obsession, fixer le moment où l'on s'endort pour aborder le monde sous le masque du sommeil. Celui des nuits de l'aviateur où il s'envole vers des continents inconnus.
Déçu par ses échecs, il deviendra un post adolescent sans scrupules, aux franges de la délinquance, dans la société de l'après-guerre. L'occupation allemande y a laissé des traces profondes, bouleversé bien des idées reçues. Dans cette période où sévissent encore la famine et le marché noir, où les gouvernements tombent comme des mouches, où les grèves à répétition paralysent le pays, Vincent se trouve en perpétuelle recherche de son identité.
Après une cruelle rupture avec Geneviève, l'initiatrice qui aurait pu le sauver, il va connaître l'expérience de la schizophrénie, puis la dure réalité de la vie du travail. En exerçant divers métiers, de photographe à peintre au pistolet dans une usine de frigidaire, de voleur de livres professionnel à représentant au porte-à-porte auprès des veuves de guerre.
Au fil de ses rencontres avec des marginaux, de ses amours éphémères avec des femmes de toutes conditions, Vincent va se reconstruire peu à peu. Jusqu'au clash fatal d'un meurtre dont il ne saura jamais s'il est coupable ou non.
C'est à partir ce cet instant qu'il reconnaîtra sa voie, celle de l'écriture. La seule qui, pour apaiser sa douleur de vivre, va lui permettre de mêler réel et fantasmes pour inventer des mondes où l'imagination reste au pouvoir.
Philippe Curval livre un roman aux accents autobiographiques, récit d'aventures puisé à une adolescence tumultueuse dans la société d'après-guerre, marquée par le rejet de la famille et de la société, l'éveil à la sexualité, jusqu'à la découverte passionnelle de la littérature. Mais à travers ce roman d'apprentissage, la France de cette époque est rendue incroyablement vivante : la bourgeoisie de banlieue, la condition ouvrière, les conséquences de la guerre, la vie provinciale, le monde de la librairie. C'est aussi un voyage dans un Paris insolite, un Marseille du bout du monde.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Philippe Curval