L'Arbre d'obéissance

Joël Baqué

P.O.L.

  • Conseillé par
    10 novembre 2019

    Le moine perché

    Joël Baqué signe un roman étonnant, énigmatique et original. Il y parle de
    Syméon, saint chrétien syrien du 4e siècle, inventeur du stylitisme, une forme
    d’ascèse consistant pour un ermite à s’installer en haut d’une colonne pour
    prier. Théodoret de Cyr, évêque et historien ecclésiastique, est le biographe
    du fameux anachorète qu’il a connu dans sa jeunesse. Il relate donc ses
    propres souvenirs assortis de réflexions, le moine stylite s’étant cadenassé
    dans le silence, la prière et les mortifications spectaculaires.
    Parallèlement, Théodoret se raconte, lui l’ancien berger devenu théologien
    qui, à seize ans, entend l’appel de Dieu et rejoint le monastère de Téléda
    contre l’avis de ses parents.

    Lire la suite de la critique sur le site o n l a l u


  • Conseillé par (Libraire)
    21 septembre 2019

    Un moine repousse les limites du corps pour se rapprocher de Dieu. Un autre raconte son histoire, fasciné...
    Quelle langue !
    Guillaume


  • Conseillé par (Libraire)
    2 août 2019

    Là-haut, sur la colonne

    Exercice littéraire brillant autour de la radicalité des croyances religieuses en la personne de Syméon le Stylite saisi d'ascétisme rigoureux et inébranlable au IVe siècle en Syrie. Dans sa ferveur et son mutisme, dans un acte d'extrême obéissance à Dieu, assis perché en haut d'une colonne de 18 mètres, il devient aussi le sujet d'admiration et de compassion d'une foule de croyants apeurée et craintive de la colère divine. Avec une bienveillante ironie et par le truchement et le verbe de Théodoret de Cyr, théologien, historien contemporain de Syméon, Joël Baqué délivre une réflexion sur l'abnégation de soi, sur le doute, la crédulité et les croyances aveugles et aveuglantes, sur les faiblesses proprement humaines et salvatrices.