Rencontres

Événements passés

Archives

OUVERTURE TOUS LES JOURS EN CONTINU JUSQU'AU 31 !
Du au , Librairie la buissonnière

Du 1er au 31 décembre, la librairie la buissonnière est ouverte TOUS LES JOURS, dimanches et lundis compris, EN CONTINU de 9h30 à 19h00 sans interruption (fermeture exceptionnelle le 25 décembre).


    Samedi 8 décembre à 16h
    Le , Librairie la buissonnière

    Nous nous émerveillons d'accueillir Olivier Desvaux pour la parution de l'album "L'homme qui plantait des arbres", (éditions Gallimard jeunesse, 2018) texte tendre et généreux de Jean Giono que le peintre de Villequier illumine de sa sensibilité et de son grand talent !

    "L'homme qui plantait des arbres"
    Olivier Desvaux a planté son chevalet dans les pas de l'homme qui plantait des arbres, dans ces paysages magnifiques qui ont tant inspiré Jean Giono. Il en restitue la lumière, les vibrations, les miroitements et les couleurs. Ses illustrations sont autant de tableaux en miroir du texte, comme un dialogue d'images et de mots entre l'écrivain et le peintre. De cette rencontre surgissent beauté, inspiration, émotions, contemplation et émerveillement à ravir les lecteurs de tout âge !

    L'auteur
    Olivier Desvaux est né en 1982 à Rouen. Diplômé à l’Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs de Paris, son œuvre de peintre a déjà fait l'objet de plus d'une douzaine d'expositions en France et à l'étranger.
    Depuis plusieurs années, son travail de peintre séduit nombre d'éditeurs, notamment pour illustrer des albums et autres textes pour la jeunesse. Il a également peint des portraits de Sylvain Tesson, l'écrivain et voyageur, qu'il a rejoint lors d'un séjour en Sibérie en 2010. Il est nommé depuis 2018 Peintre Officiel de la Marine.


    Vendredi 7 décembre
    Le , Librairie la buissonnière

    La littérature est rencontre, elle est aussi fidélité. Maylis de Kerangal est l'une des premières auteures à avoir accepté dès 2010 notre invitation d'une rencontre à Yvetot pour la parution de "Naissance d'un pont", prix Médicis.
    Nous avions eu l'immense bonheur de l'accueillir ensuite en 2014 pour la parution de "Réparer les vivants", roman acclamé par le public et la critique, récompensé par une dizaine de prix, traduit dans plus de trente pays et adapté au théâtre comme au cinéma.
    C'est donc avec un immense plaisir, dans cet esprit de rencontre et de fidélité, d'accompagnement renouvelé que nous accueillerons de nouveau Maylis de Kerangal pour la parution de "Un monde à portée de main" (éditions Verticales, 2018) le vendredi 7 décembre à 17h.

    Le roman
    Quatre ans après "Réparer les vivants", "Un monde à portée de main" marque le grand retour de Maylis de Kerangal, son phrasé incomparable, sa narration audacieuse, son rythme unique, sa capacité à mêler le geste technique à l'élan viscéral. Avec ce roman sur l'art du trompe-l'œil, Maylis de Kerangal explore le rapport de la création et de l'art au réel, de l'imitation du réel. Ce roman d'apprentissage et d'amitié va mener Paula Karst, personnage principal du roman, jeune adulte indécise devenant acharnée au travail, de son école d'art aux studios de Cinecittà et à Lascaux pour reproduire des chefs d'œuvre de l'humanité.

    L'auteure
    Née en 1967, Maylis de Kerangal a grandi au Havre. Elle est l’auteure aux Éditions Verticales, de cinq romans — "Je marche sous un ciel de traîne" (2000), "La vie voyageuse" (2003), "Corniche Kennedy" (2008), "Naissance d’un pont" (2010, prix Médicis 2010 ; prix Franz Hessel ; Folio 2012) et "Réparer les vivants" (2014, dix prix pour ce roman acclamé par la presse et le public ; Folio mai 2015) — ainsi que d’un recueil de nouvelles, "Ni fleurs ni couronnes" («Minimales», 2006), d’une novella, "Tangente vers l’est" («Minimales», 2012) et du récit "À ce stade de la nuit" («Minimales», 2015). Elle a publié, chez d’autres éditeurs, une fiction en hommage à Kate Bush et Blondie, "Dans les rapides" (Naïve, 2007; Folio 2014) et un récit documentaire, "Un chemin de tables" (Seuil, 2015). "Réparer les vivants" a été traduit dans plus de trente pays. Il a aussi fait l’objet d’une adaptation cinématographique, tout comme "Corniche Kennedy". (source : Les éditions verticales, 2018.)