Betty D.

Amours

Sabine Wespieser Éditeur

21,00
par (Libraire)
19 janvier 2015

Saisissant de sensibilité

L'amour ne s'oblige pas. Il apparaît imperceptible et devient évidence et fulgurance, inattendu, loins des soumissions et des conventions. Corps et âmes ne sont plus qu'un jusqu'à la démesure et la tragédie. C'est beau et finement sensuel, audacieux et saisissant de sensibilité comme une tragédie grecque.

Trompe-la-mort
par (Libraire)
19 janvier 2015

La mort attendra !

Trompe-la-mort est un vrai personnage romanesque comme Jean-Michel Guénassia aime tant s'emparer et inventer. De pages en pages, un film s'élabore et se déploie sous les yeux du lecteur avide d'intrigues et d'un dénouement inattendu.

Le Bourreau de Gaudí
par (Libraire)
19 janvier 2015

Gaudi au supplice

Barcelone ritualisée, mortifiée et mortifère. Une tonalité ésotérique orchestrée autour des réalisations architecturales de Gaudi. Le temps est compté. L'heure de la vengeance a sonné et la tension monte dans la ville assommée de chaleur, assoiffée...

Marina Bellezza
23,00
par (Libraire)
25 août 2014

Italie, ombres et lumières

L'auteure poursuit son œuvre sociale profondément ancrée dans l'Italie contemporaine bipolaire et traque les malaises existentiels d'une jeunesse abandonnée en marge des villes.
Créature superbe dotée d'une voix sublime, Marina Bellezza ne rêve que de s'extraire de son milieu d'origine, d'écraser les rivales potentielles et de rayonner sur l'Italie entière. Son ascension est fulgurante mais dissimule difficilement un mal-être enfoui. Déterminée mais pétrie d'incertitudes, elle ne sait où s'arrêter, conquise par les lumières éphémères de la ville et de la célébrité, marquée par l'âpreté et la rudesse de son village montagnard. Saura-t-elle choisir ? A-t-elle la capacité d'effectuer un choix définitif dans une nation qui s'oublie elle-même ?

La route sombre

Ma, Jian

Flammarion

22,00
par (Libraire)
25 août 2014

Le pays du milieu n'a rien d'un rêve

« La route sombre » détermine le parcours long et insensé d'un jeune couple chinois en rivalité avec les autorités technocratiques et despotiques de la Chine contemporaine. Désespéré de ne pouvoir engendrer une descendance masculine et de ne pas être en capacité d'honorer le principe confucéen du culte des ancêtres, le couple entame une longue fuite en avant tragique et épouvantable.
Sans aucune dérobade, avec une acuité déroutante, Ma Jian aborde l'absurdité de la politique de l'enfant unique dans une nation pourrie de l'intérieur, vaste dépotoir du monde occidental qui fait la fierté de ses dirigeants. Le ton est accusateur, le lecteur frémit devant l'immensité du désastre avéré si bien camouflé. Le pays du milieu n'a rien d'un rêve. L'exagération est à son paroxysme.